Aujourd’hui le monde est mort

Dans le cadre du cycle « L’état du Ciel » Hiroshi Sugimoto présente un grand parcours à travers les ruines de la civilisation occidentale
L’exposition « Aujourd’hui le monde est mort » (Lost Human Genetic Archive) du japonais Hiroshi Sugimoto n’est pas illuminée. Les visiteurs, dotés de lampes de poche, s’acheminent comme des detectives de polar sur le lieu du crime et se transforment vite en archéologues découvrant les vestiges de leurs propre civilisation. L’artiste a imaginé un scénario apocalyptique sur la future disparition de l’humanité. Il en fait donc à parcours à travers les restes et les reliques de notre histoire et de notre culture. On retrouvera donc des trames « science-fiction » toute à fait plausibles nous montrant la fin et les ruines de notre civilisation. Des textes très bien rédigé (en français et en anglais) expliquent le contexte et la signification des différents matériaux exposés. L’exposition mérite bien une visite. L’idéal c’est d’y aller juste avant qu’il fasse nuit pour profiter de la lumière naturelle et, ensuite, aussi de l’atmosphère donnée par la pénombre.
Le cycle « L’état du Ciel », arrivé à son troisième volet, propose plusieurs exposition à la fois sur le même thème. A côté du parcours conçu par Sugimoto, il y a l’exposition « 100 ans plus tard » ; George-Didi Hubermann et Arno Gisinger avec « nouvelles histoires de fantômes » et la première exposition monographique en France de Ed Atkins qui présente « Bastards », installation munumentale déclinée sous forme de vidéo.
www.palaisdetokyo.com
Photos de Rachele Shamouni-Naghde
Le Palais de Tokyo et son état du ciel
Aujourd’hui le monde est mort
Palais de Tokyo
13, avenue du Président Wilson,
75016 Paris
HORAIRES
Ouvert de midi à minuit tous les jours, sauf le mardi
Fermeture annuelle le 1er janvier, le 1er mai et le 25 décembre
Fermeture exceptionnelle à 18h le 24 et le 31 décembre
TARIFS
Plein tarif : 10?
Tarif réduit : 8?, visiteurs de moins de 26 ans, familles nombreuses, enseignants, séniors, Maison des artistes, groupes de plus de 10 personnes, et adhérents des institutions partenaires du Tokyopass
Gratuité : les visiteurs de moins de 18 ans, les demandeurs d’emploi, les bénéficiaires des minimas sociaux, le personnel du Ministère de la Culture et de la Communication, ICOM, IKT, journalistes, guides-conférenciers, pass enseignant, bénéficiaires du minimum vieillesse, personnes en situation de handicap & leur accompagnateur

Une présentation de justificatifs datant de moins de trois mois vous sera demandée pour bénéficier du tarif réduit ou de la gratuité.

Laisser un commentaire