Mafias entre illégalité et légalité

Quelles perspectives législatives ? Quel rôle pour la société civile?

Sous le parrainage de madame la sénatrice Raymonde le Texier, L’Observatoire Géopolitique des Criminalités et FLARE, (Freedom Legality And Right in Europe) le premier réseau européen de la société civile contre le crime organisé transnational.
Avec Transparence, Sherpa, Libera International, GRASCO, Démocrates de Paris, Focus In, la Fabbrica di Nichi, Association Carlo Giuliani, A.N.P.I., Meet up BG, Collettivo 5.12.

L?essor des organisations criminelles transnationales est désormais universellement
dénoncé. Parmi elles, les mafias : la criminalité la plus aboutie et, dans le cas italien, la mieux étudiée. Leur capacité à profiter de la mondialisation sans perdre leurs racines locales est due aux différences entre les législations nationales et internationales, à l’existence de zones grises et de paradis fiscaux mais aussi à des protections discrètes mais efficaces que leur accordent milieux politiques et économiques. La puissance économique de cette criminalité atteint maintenant un niveau qui lui permet de prendre en charge les besoins sociaux mal ou pas du tout satisfaits par les systèmes économiques légaux. Sa recherche effrénée d?un enrichissement le plus rapide possible,
au mépris de toute considération humaine, s?exerce sur de véritables marchés qui lui sont de fait abandonnés. Enfin, cette criminalité ne mets pas seulement en oeuvre une violence systémique mais participe d’un système économique où se confondent les secteurs légaux et illégaux. L’objet de ce colloque sera d’apporter des éclairages sur l’imbrication des sphères illégales et légales. Renversant un paradigme commun selon lequel les acteurs illégaux « parasitent » les activités légales, on se demandera si le système légal n’est pas lui même producteur d’illégalité. A partir de la loi italienne sur la réutilisation, à des fins sociales, des biens confisqués au crime organisé, chaque intervenant offrira des pistes de réflexion visant à améliorer les dispositifs législatifs ou sociétaux contre le crime organisé transnational.

PROGRAMME

9H Accueil
Le mot de Madame la Sénatrice
et de Charles Henri de CHOISEUL PRASLIN président de l’OGC
Table ronde : Dualité légalité-illégalité dans les zones de production du droit
étatique et mafieux
.
Modératrice : Chantal Cutajar
Professeur affiliée à l’Ecole de management de l’Université de Strasbourg

Diana VILLEGAS
Doctorante de droit – Université Paris II
Chargée de cours – Université Paris XIII
« Les cartels de la drogue et les interstices du droit »

Giuseppe MUTI
Docteur en géographie – La Sorbonne Paris I-la Sapienza de Rome
Professeur à l’université de Cassino
« Les «écomafias » : paradigme de l’intégration juridique des mafias »

Celine TORRISI
Doctorante en Droit public – Universités de Grenoble et Federico II de Naples
Chargée de cours – Université de Grenoble
« Etat et mafia : une construction mutuelle?»

Michel KOKOREFF
Professeur de sociologie – Université de Nancy 2
« Comment la prohibition des drogues produit la criminalité ? »

DEBAT
5 minutes de reportage sur les écomafias et les coopératives antimafias

DEJEUNER
Aliments Libera terra produits sur des terres confisquées aux mafias distribué par la société ETHICANDO
Panier repas contre une participation de 10 euros à verser au moment de l’inscription

Après midi
Table ronde : Lutte contre la fraude organisée : la réutilisation à des fins socioculturelles
des biens confisqués est-elle la solution
?
Modératrice : Maria Chiara Prodi
Libera International

Jean de MAILLARD
Magistrat et auteur de nombreux ouvrages sur la criminalité
« Les marchés financiers, opportunité ou modèle pour l?économie criminelle ? »

Nicolas GIANNAKOPOULOS
Président de l’Observatoire de la Criminalité Organisée en Suisse
Chargé de cours ? Université de Genève
« Suisse : Economie légale et illégale, la fin de la distinction ?»

Mario VAUDANO
Magistrat italien (Turin, Rome, OLAF) et ancien collaborateur du juge Falcone
« Perspectives législatives contre la fraude à l’Union »

Antonio MARUCCIA
Magistrat antimafia
Professeur de législation antimafia ? Université de Lecce
« gia » Commissaire du gouvernement italien pour les biens confisqués
« Biens confisqués à la mafia : un exemple du retour à la légalité »

Francesco COSTAMAGNA
Enseignant-chercheur de Droit de l’Union Européenne ? Université de Turin
« Confiscation et réutilisation des biens confisqués à l’échelle européenne »

DEBAT
5 minutes de reportage : le théâtre de la légalité : chaîne Public Sénat

17h : CONCLUSION
Fabrice RIZZOLI, secrétaire général de l’OGC et représentant de FLARE
17h30 : Fin

Les deux intervenants non francophones seront traduits simultanéement en français

Mafias entre illégalité et légalité
Palais du Luxembourg – Salle Clémenceau
15 avenue Vaugirard 75006 Paris

Trouver cet endroit avec Google Maps

Métro
Saint Sulpice, Odéon ou Cluny la Sorbonne (lignes 10 ou 4))
Horaire
9h-17h30
Entrée gratuite avec réservation
en envoyant un email :

Entrée gratuite avec réservation
Internet : http://flarenetworkfrance.blogspot.com/
email : fabrice.rizzoli@flarenetwork.orgAdressez le chèque de 10 euros pour le repas antimafia à Ethicando chez la ruche 84,
quai de Jemmapes 75010 Paris

Déjeuner :
Aliments LIBERA TERRA produits sur des terres confisquées aux mafias
Adressez le chèque de 10 euros pour le repas antimafia à Ethicando
chez La ruche 84, quai de Jemmapes 75010 Paris

Laisser un commentaire